10 gestes écologiques pour réduire l’impact des fournitures scolaires

fournitures écologiques

Je ne vis plus personnellement la rentrée des classes. J’en garde néanmoins un souvenir agréable ; l’odeur du papier et des livres neufs, les classeurs colorés, la sensation de renouveau à l’approche du mois de septembre… Je me rappelle aussi de la quantité de déchets liés aux emballages, que j’entassais avec peine dans la minuscule poubelle de ma chambre.

Déchets, matières dangereuses pour la santé, gaspillage des ressources et matières premières non recyclables… À chaque rentrée, nous pouvons faire des choix plus écologiques et meilleurs pour la santé, encore faut-il être informé. Voici donc 10 conseils économiques et écologiques pour bien choisir ses fournitures de bureau :

 

  • Regarder d’abord dans vos placards

D’une année sur l’autre, nous épuisons certaines fournitures, certes. Il y a aussi des objets dont nous pensons l’usage obsolète à tort, les anciens cahiers ont souvent encore des pages vierges qui peuvent servir de brouillon ou être réutilisées l’année suivante ; les protège-cahiers, les intercalaires, et les classeurs sont également réutilisables d’une année sur l’autre. Regrouper toutes les anciennes fournitures, et comptez ce que vous avez, ce que vous pouvez donner à votre entourage, et/ou réutiliser selon la liste.

 

  1. Privilégier l’occasion au neuf

S’il vous manque encore des fournitures, préférez l’occasion au neuf. Cela permet à la fois de faire des économies (beaucoup d’économies), et de moins encourager la production manufacturière. SurLeboncoin.fr oukicherchekoi.org, vous trouverez des articles à bas prix. Le siteDonnons.org et l’applicationGEEV  permettent aux particuliers de donner et récupérer des objets. En parcourant ces différents sites, j’ai trouvé pour un total de trois euros : trois cahiers et classeurs, une dizaine de pochettes en carton, et un don d’une dizaine de classeurs en plus ! Imbattable.

 

fournitures écologiques                                   © site kicherchekoi.org captures d’écran prises le 30/08/2018

 

  • Préférer les matières les moins polluantes

Qu’il s’agisse des cahiers, des classeurs ou des pochettes : privilégiez le carton aux matières plastiques, aux couvertures vernies ou cirées. Pour les stylos, privilégiez les rechargeables (stylo plume à piston, ou alternative moins chère de bons sens : remplir une cartouche en plastique par l’encre d’un encrier avec une seringue, ou encore stylo à billes rechargeables), ou les matières recyclées et avec le moins d’emballages possibles (certaines papeteries ont des espaces où les fournitures sont en vrac).

 

  • Éviter les toxiques

Beaucoup de matériel pour l’école contiennent du plastique, ce qui est problématique car les fournitures scolaires sont utilisées par des enfants, plus sensibles à l’exposition des perturbateurs endocriniens (tels que les phtalates, qui migrent facilement vers l’extérieur des objets). Pour une meilleure protection, mieux vaut donc éviter toutes matières contenant du  plastique.

 

  • Faire ses achats au calme

Quand j’étais enfant, ma sœur et moi étions particulièrement appliquées dans le choix de nos fournitures… sous l’emprise du marketing déjà agressif à l’époque : coloris genrés, partenariat avec des films d’animation, fantaisies… Pas facile de résister, et nous rendions cette tâche hautement difficile à nos parents qui finissaient par craquer. Je n’ai pas de solution miracle, à par décider de faire les fournitures seul·e·s pour être moins influencé·e·s ? En plus de rechercher des modèles simples et indémodables pour les conserver plusieurs années.

 

  • Le stylo

fournitures écologiques 5 fournitures écologiques 12

 

 

 

 

 

                                        © Site ecobureau.fr

 

Personnellement, il me reste encore beaucoup de stylos de mon adolescence (nous avons accumulé un nombre impressionnant de stylos, de feutres et de gommes qu’il m’en reste pour 10 ans…). Le choix le plus écologique est lestylo à plume rechargeable (stylo plume à piston), qui évite d’acheter et jeter des mini cartouches en plastiques non-recyclables. Le plus : les bouteilles d’encre sont généralement en verre (parfois recyclé).

Si le choix d’un stylo bic s’impose, il existe des stylos fait à partir de matières recyclées ou à partir de bois, avec des encres d’origine végétales (ex : le sucre, l’amidon, la cellulose, l’huile, les résines), qui contiennent principalement des huiles végétales et des résines d’origine naturelles.

 

  • Les surligneurs

 

fournitures écologiques

© Site ecobureau.fr

 

Les surligneurs classiques sont malheureusement le plus souvent en matière plastique, donc ni bons pour notre santé et l’environnement.

Utilisez des crayons de couleur pour souligner et surligner vos copies. Sinon, il existe une autre alternative qui génère moins de déchets, les surligneurs rechargeables que vous pouvez trouver sur le siteToutallantvert.com, ou dans certaines papeteries.

 

  • Les gommes et les correcteurs

 

fournitures écologiques

© Site Toutallantvert.com

 

Pour les gommes, privilégier les modèles sans matières toxiques (PVC, Phtalates) et si possible sans emballage. Dans les petites papeteries, il est courant de voir des gommes sans emballages. Pour les correcteurs, la première chose à faire est d’éviter tout ceux où apparaît les icônes ci-dessous :

fournitures écologiques

© Site de l’Ademe, campagne http://cartable-sain-durable.fr/guide-achat/cahiers/

 

Si vous ne pouvez pas vous passer de correcteur (pour la rentrée de vos enfants), préférez les rollers (il en existe des rechargeables qui génèrent moins de déchets).

 

  • La colle

 

fournitures écologiques

© Site sebio.fr

 

La colle contient plein de solvants et de parfums (qui peuvent être allergènes). Privilégiez lescolles en bâton sans OGM à base d’eau ou de végétaux.

 

  • Les feuilles

Les feuilles vendues pour l’impression sont blanchies au chlore, ce qui est loin d’être écologique et bon pour la santé. Privilégiez le papier recyclé et/ou issu de forêts gérées durablement. Pour le brouillon, récupérer les feuilles de vos anciens cahiers par exemple, ou les versos d’impression.

 

D’autres questions ? Des astuces que je n’ai pas citées ? Écrivez-moi ! 

 

À lire aussi :

#Vie pratique : l’hygiène bucco-dentaire

Recettes de l’atelier du Festival : rouge à lèvres et eye liner

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.